jeudi 26 novembre 2015

Internet - Nos relations ne sont pas qu'irréelles

Hello Poiscaille.

J'espère que tu vas bien, malgré ces jours sombres. Que le choc commence à passer, que tous ceux que tu connais sont rentrés à la maison. Que l'amour t'entoure plutôt que la haine. Et si ce n'est pas le cas, je vais essayer de t'en faire voir, de l'amour. Parce qu'il est partout, dans nos vies et nos cœurs, malgré l'éloignement. Et que, toi qui me lis, je t'aime, sans concessions, de tout mon cœur de morue.

Ce ne sera pas la première fois que je dirai ces mots, à une personne complètement étrangère, via écrans interposés. Le bonheur de la confiance aveugle, pourrait-on dire. Réaction normale face à un autre être, aurais-je envie de répondre. Parfois, je me dis que mon cœur est trop grand, trop plein d'envie de partager, envie d'amour partagé, envie de confiance. Et je me réponds qu'il faudra bien vivre avec ça.

Internet est un outil formidable, permettant de communiquer, certes, mais aussi de rassembler les gens.tes, via des forums ou des réseaux sociaux. Et, parfois, les rencontres se font en réel. Avec tout son lot de surprises, évidemment ! Mais qui n'aime pas les surprises à part mon Cuisto ? Et via Internet, j'ai vécu des histoires exaltantes, vu du partage, de la foi, de l'altruisme désintéressé, voyagé. Et c'est de cela que je veux te parler.

De mes débuts
Les débuts de mes pas sur la toile, ça peut se résumer en un seul mot : Caramail.
Caramail était une plateforme proposant pas mal de services (boite mail, magazine, forum,...), mais seul son chat m'intéressait. Moi qui étais seule, je pouvais avoir des contacts avec plein de gens, à portée d'un clic ! Une révolution.


En farfouillant par ci, par là sur le chat, je suis tombée sur différents forums de communication online, sur divers thèmes. J'ai toujours été passionnée de fantasy, et le chat "La Taverne des nains" regorgeait de personnes jouant des rôles divers, de l'Elfe au démons vampires, en passant par des nains (évidemment), Sauron, Gandalf, et même des personnages de mangas comme Kenshin le vagabond.

Ah, j'en ai passé, du temps, avec ces personnes. A nous raconter des histoires entrecoupées de nos vies réelles. Beaucoup ont fini par se rencontrer. Et j'en ai rencontré beaucoup. Petit à petit, des liens "familiaux" se sont créés, via le jeu de rôles et les histoires que nous inventions au fur et à mesure, mais aussi et surtout en fonction de nos affinités. La Taverne des nains, c'est devenu un arbre généalogique compliqué, où toutes les personnes régulières avaient une place.

Grâce à ce chat, j'ai rencontré des ami.e.s, des amant.e.s, des amoureux, ... Et surtout une personne en particulier, avec qui j'ai vécu longtemps en relation amoureuse et avec qui je suis toujours en contact amical. Tous ces liens, toutes ces histoires sont terminées pour la grande majorité, mais il n'empêche que je suis ravie de les avoir vécues. Même s'il y a eu des coups de gueule, des rumeurs, des guégerres... Tout cela ne m'a pas dégoûtée du Net, bien au contraire !

De Caramail à Facebook
Depuis cette époque, j'ai toujours été connectée. La toile faisait partie de ma vie réelle, de mon univers. Je me suis inscrite sur le réseau social Facebook en 2010. Et ça va être dur de résumer 5 ans de présence là-dessus... En 5 ans, j'ai vu, discuté, échangé sur des thèmes divers et variés. Rencontré des personnes virtuellement, et/ou rencontrées "vraiment", en chair et en os. Et chaque rencontre était un évènement en soi.

En 5 ans, j'ai vu des actes de gentillesse désintéressés. Des mots de réconfort, de soutien, d'amour entre personnes ne se connaissant pas. J'ai vu des personnes décidant de s'entraider, d'agir en commun pour réaliser des actions généreuses. J'ai discuté avec des gens.tes qui ont affiné mes convictions, mes valeurs. Qui ont répondu à mes questions. Qui ont simplement passé du temps en ma compagnie virtuelle. Et vice-versa.

Bien sûr, j'ai également été confrontée à des colères, vagues haineuses ou d'insultes. Les personnes sur le net sont un peu comme celles rencontrées en rue : les affinités (ou inimitiés) se tissent juste de manière différente.

De les belles choses et bulles
Depuis que je me suis lancée dans le home-made, j'ai rejoint pas mal de communautés regroupées sur Facebook. Au bout d'un moment, on finit par voir souvent les mêmes têtes de profil. Les partages sont facilités par la discussion sur le groupe, et on finit par se trouver des affinités avec X. Depuis que je savonne, j'ai toujours été soutenue par ces communautés. Les gens.tes répondent aux questions, sont ouvert.e.s, redirigent et recadrent parfois, voire mettent en garde. 

Grâce à ces communautés, j'ai rencontré des personnes splendides, au sens propre comme au figuré. Grâce au Net, j'ai vécu beaucoup, beaucoup de belles choses, éprouvé des sentiments forts. J'ai rencontré des personnes merveilleuses, aimantes, généreuses. Et lorsqu'on se voit enfin en réel, c'est juste une explosion de joie ! Bon, je crois que tu as compris où je veux en venir, poiscaille.

En effet, je pense que les relations sur le Net peuvent faire naître des relations très belles, à deux ou à plusieurs. Que des histoires d'amour y naissent et s'y épanouissent, ça ne me paraît pas du tout impossible. Et je pense que la toile réussit à nous rassembler plus qu'à nous séparer, si on le décide vraiment.


Ce billet est dédié à toutes les personnes que je connais via le Net.








4 commentaires:

  1. Très joli texte. Je ressens exactement comme toi, mais je n'aurais jamais su le dire aussi bien :) Et je suis bien contente de te connaître :) Bises de poiscaille à poiscaille :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ivy,

      Merci d'être venue traîner ici miss :-)
      A bientôt !

      Supprimer
  2. Ah, c'est drôle : je ne crois pas qu'on se soit jamais parlé sur Caramail, et pourtant je me reconnais tout à fait dans le récit que tu fais… Je crois avoir moins "franchi le pas" de la rencontre que toi (je crois être plus jeune que toi, c'est peut-être pour cela ?). Mais les relations ne sont pas moins réelles, et toutes les émotions qu'elles nous ont procuré le sont aussi. Je serai bien curieuse de savoir ce que sont devenues les personnes derrière ces pseudos qui peuplaient mon quotidien. Merci pour ton post ! (Et merci pour ton blog !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je suis curieuse parfois. Mais imaginer la vie de quelqu'un dont on ne connaît pas vraiment le quotidien, c'est pas simple.
      D'un autre côté, les souvenirs de cette époque sont importants, tant qu'ils sont bons :-)
      Merci pour ton message, unjourpola !!

      Supprimer