vendredi 20 mars 2015

Greenwashing - Exemple de la honte au naturel

Salut poiscaille,

La beauté, c'est marrant. Y'a du bon, du très bon, puis on tombe sur des pratiques dangereuses je parlerai de la fracking Cannelle plus tard ou sur du Greenwwashing en plein, et le tout en moins d'une heure.

Et comme je déteste les produits qui font genre 'Achète-moi, je suis bio/naturel' ça me les brise menu, menu, menu, c'est parti pour un clashage en règle, sur une marque qui utilise honteusement la crédulité de ses clients.

Première chose qu'on remarque concernant la marque : c'est vert, le nom évoque la nature le vert, les produits sont conditionnés comme d'autres produits bio, et tout dans le packaging montre une tendance affichée de faire 'vrai bio'. Bien.

C'est une marque que j'avais remarquée depuis longtemps, chez Di pasque bizarrement aucun maga bio n'a cette marque en stock. J'ai même utilisé leur Eau de rose durant un temps. Tout ça pour dire que j'avais relevé sa compo, et que déjà à l'époque c'était pas triste... au point que j'aie décidé d'arrêter de l'utiliser. C'est dire.

Mais passons à l'exemple ! Je n'ai pas l'INCI de l'Eau de rose sous la main, leur site est absolument exempt de précisions à ce propos. On va donc commencer avec leur Eau de Camomille.
  • Eau de Camomille
Labels : Aucun


INCI : Introuvable sur leur site.
Water (Aqua), Phenoxyethanol, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil, Lactic Acid, Ormenis Multicaulis Flower Oil, Propylene Glycol, Citronellol, Limonene.

Conclusion : Au vu du flacon, tout paraît parfait ! On me propose une eau de camomille, naturelle, avec de chouettes actifs. Mais si on regarde la compo, on tombe des nues ! Car cette Eau contient du Phenoxyethanol et du PEG, irritants pour la peau, allergènes, cancérigènes... ! L'huile de Camomille est loin dans la liste, juste avant un conservateur. Autant pour les 'bases naturelles' du produit !! Ça commence fort...

Pour l'avoir vue, je peux certifier que l'INCI de l'Eau de Rose n'est pas mieux. On peut continuer dans l'analyse de produits, mais si y'en a un qui est pourri, on ne peut que supposer que le reste sera du même acabit. Voyons la suite :
  • Vapo Eau de Rose
Labels : Aucun

INCI : Introuvable sur leur site.
Water (Aqua)Phenoxyethanol, PEG-40 Hydrogenated Castor oil, Lactic Acid, Rosa Damascena Flower OilPropylene Glycol.

Conclusion : Surprise ! La compo de ce produit est aussi mauvaise que l'Eau en flacon : le Phenoxyethanol est un conservateur chimique, et il se trouve en 2è position dans l'INCI. En clair : comme l'Eau de Camomille, cette 'Eau' est contient des produits mauvais pour la santé humaine ! Si vous cherchez la rose, vous la trouverez en avant-dernière position. C'est donc un des composants les moins dosés ! Et encore, j'ai pas parlé du PEG qui traîne en plein milieu...

Vous en voulez encore ?


  • Masque à l'Argile Rose
Labels : Aucun

INCI : Introuvable sur leur site.
Aqua (Water)KaolinGlycerinGlyceryl StearatePEG-100 StearatePrunus Amygdalus Dulcis (Sweet Almond) Oil, Glycine Soya (Soybean) OilTitanium DioxydeCeteareth-33Decyl OleateCetearyl AlcoholCaprylyl GlycolPEG/PPG-18/18 DimethiconeZinc OxydeCalendula Officinalis (Flower) ExtractPelargonium Asperum (Bourbon Geranium) OilHelianthus Annuus (Sunflower) OilPropylene GlycolAllantoin, Rosmarinus Officinalis (Rosemary) OilTocopheryl AcetateEthylhexylglycerinDichlorobenzyl Alcohol, Lactic Acid, TocopherolDMDM Hydantoin, Citral.

Conclusion : Vu comme ça, le produit a l'air assez bon, avec tous ces composants en vert. Mais ignorer les composants mauvais serait une très, très mauvaise idée ! Ce masque contient du PEG en grand majorité, mais aussi deux des conservateurs les plus mauvais ! Autant remplacer le Diable par Belzébuth, comme on dit. Le Dichlorobenzyl Alcohol est aussi déconseillé que la Methylchloroisothiazolinone, car il est en tête de liste des agent allergisants ! Et le DMDM Hydantoin est un dérivé du Formaldéhyde, qui bouzille la fonction des protéines et est reconnu comme cancérigène. Bref, à éviter si on veut rester en bonne santé.

Le reste des produits ne varie pas ; les lingettes à la Rose contiennent tellement peu de Rose que c'en est indécent, avec un des conservateurs les plus mauvais (le Methyldibromo Glutaronile) très haut dans leur liste INCI, sans compter les PEG et le Phenoxyethanol qui sont les principaux composants du produit ; le pain de savon à la Glycérine qui ne contient que de l'huile de Palme et ses dérivés (tu m'étonnes qu'ils aient ajouté de la glycérine !), sans compter l'EDTA ; les 'Huiles de soin' dont je ne trouve l'INCI nulle part (ça donne confiance et envie d'acheter les yeux fermés sur le net)... Bref, rien de bon dans tout ça.

En furetant sur le net, j'ai d'ailleurs vite trouvé des commentaires de gens insatisfaits, qui ont la peau en plus mauvais état lorsqu'ils utilisent un produit de cette marque :


Certains ne sont pas dupes de leur marketing à deux balles, mais il est difficile de voir que cette marque est du faux naturel. Leur site contient tous les éléments du Greenwashing, cette méthode pour faire croire qu'un produit est bio/naturel alors qu'il ne l'est pas :

  • Le logo est vert, évoque la nature, donne l'impression qu'on tient un produit bio
  • Le site propose divers produits, toujours dans une gamme verte, mais avec un petit logo rond qui, si on le regarde trop vite, donne l'impression que le produit est certifié (alors qu'il ne l'est pas). Ici, ce petit logo indique que... leurs produits sont testés dermatologiquement. Yay, ils respectent la loi sur les cosmétiques, trop cool !
  • Enfin, leurs produits sont 'à base d'ingrédients 100% naturels'. Ouais, c'est pas faux, leur Eau de Rose contient des traces d'huile de Rose. Naturelle. Mais pas Bio. Mais ça, la marque laisse le consommateur le dire à sa place. Le flou est entretenu pour que le public (donc nous, clients pigeons) pensions que leur marque est naturelle, saine, donc... bio.
  • Les ajouts sur le packaging de certains produits est d'ailleurs parfaitement trompeur ! Sur le flacon d'Eau de Rose, vous pourrez voir les mentions 'Aromathérapy', 'Huile essentielle naturelle', 'Sans parabens', 'Sans parfum'. Alors, oui y'a de l'huile essentielle naturelle, mais pas bio donc. Et y'en a tellement peu que, faire de l'aromathérapie avec ça, je me marre. De plus, y'a peut-être pas de parabens dans leur machin, mais les conservateurs utilisés à leur place craignent tellement du slip que j'en voudrais pas.
  • Leur page 'Qualité' est juste à mourir de rire jaune : ils affirment que leurs produits font la part belle aux ingrédients naturels (Non), que leur efficacité a été prouvée lors des test (Quels test ? Comment ? Avec qui, sur quelle durée ? On sait pas.), que leurs produits sont sûrs et équilibrés (NON merde), qu'ils sélectionnent leurs ingrédients sévèrement (Franchement, vu leur gamme peu fournie, c'est pas dur de savoir que l'Eau de Bleuet est pour les peaux sensibles, bande de nazes), qu'ils ne font pas de tests sur les animaux (Et on doit les croire sur parole), ...

Conclusion :

Cette marque, elle pue. En long, en large et en travers, y'a pas grand chose à sauver dans tous ces mensonges et demi-vérités. Leurs produits, loin d'être naturels vu la chimie qu'ils contiennent, ne sont PAS bons pour la santé humaine. Merde, même leur argile en poudre contient des conservateurs à chier.

C'est le mensonge.
C'est le mal.
C'est le naturel/bio dans ton cul.
C'est à éviter.

Voilà poiscaille, je pense qu'on a fait le tour. N'hésite pas à propager la bonne parole autour de toi et aux gens qui utilisent ces produits. Je n'aime pas les menteurs, encore moins le Greenwashing, et j'estime que les gens DOIVENT savoir ce qu'ils utilisent sur leur gueule. C'est la moindre des choses pour devenir consommActeur.

1 commentaire:

  1. D'autant plus salaud qu'un hydrolat ne contient pas d'huiles essentielles...
    Déjà, un bon indice pour moins se faire avoir: le terme "hydrolat" désigne les eaux chargées de composés aromatiques issus de la plante, obtenus en même temps que les huiles essentielles lors de la distillation à la vapeur d’eau des plantes. Il s’agit de la phase aqueuse récoltée à la sortie de l’alambic à la fin de la distillation. Normalement, on ne peut pas appeler "hydrolat" ce qui n'en est pas un, donc.
    Par contre "eau florale", "eau de..." ne veut rien dire, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres ;)
    soit des merdes comme celles dont tu parles ici, soit des hydrolats de moindre qualité - ceux récoltés en fin de distillation par exemple (bin oui; plus on fait passer de vapeur, moins elle sera chargée en principes actifs....) dans lesquels on ajoute des conservateurs, des acidifiants... de l'alcool même! (et c'est autorisé en bio :/ )

    RépondreSupprimer