samedi 16 mai 2015

Le blog 'Le Blog de la peau Saine' ou la communication marketing

Jusqu'à il y a quelques minutes, j'ignorais -ô joie - l'existence du blog 'Le Blog de la peau Saine'. Mais Facebook est mon ami, et une connaissance a posté un sympathique article (non) sur son mur. L'ami en question est savonnier de profession, et tomber sur des trucs pareils, ça vous retourne l'estomac. J'ai donc décidé de me pencher sur cette... chose.
On va dire chose, c'est poli
Tour de la question.



Qu'est-ce que 'Le Blog de la peau Saine' ?
Ma première réaction, après avoir lu leur charmant article tapant sur les savons artisanaux, a été de faire un tour sur ce petit blog. Déjà, la première chose qu'on remarque, c'est le logo de Sanex, qui trône à gauche, entre la liste des catégories et les mots clefs. Dans le genre pub bien placée, y'a rien à redire. Ironie inside

De plus, les chroniqueurs ont l'air d'être des gens sérieux, qui s'y connaissent en cosmétique. Des Science journalists, Chemists et autres Chemical engineers, ça donne confiance tout ça. Un peu trop. Enfin, le blog est disponible en anglais, espagnol et français, histoire de ratisser large et de toucher un max de pigeons   de clients   de lecteurs.

Mais que dire de la mention 'Parrainé par Sanex', en bas du blog ? Tout, tout en bas, cherchez bien Là, du coup, on comprend mieux pourquoi des Science Journalists et des Chemical Engineers se fendent de billets sur un mini-blog, utilisant une prose simple, à destination des clients du public. C'est beau de voir ces gens-qui-savent se mettre au service de la communauté pour parler cosmétique, taper ni vu ni connu sur les produits bio et/ou verts, et vanter des compos de produits celles de Sanex peut-être ? comme testées et sans danger.

Personnellement, je n'ai pas grand chose contre les blogs parrainés, les gens font ce qu'ils veulent. En ce qui me concerne, je les évite, car ils ont pour moi une vision biaisée des produits qu'ils présentent, plus ou moins fortement influencée par les marques qui leur envoient leurs produits. Que des gens y trouvent leur compte à écrire ou lire ce genre de billets, bien. Simplement, c'est pas ma came. Mais là, on joue dans une toute autre cour.

Ce blog n'est pas 'parrainé' par Sanex, il ne vante pas (vraiment) leurs produits. Non, c'est plus insidieux que ça. Il suffit de se pencher sur le contenu pour voir la vraie nature de ce blog : c'est une vitrine de communication marketing. Ce blog n'a pas pour but d'informer le public, mais de vanter les attraits de certains composants des cosmétiques conventionnels, de mélanger la réalité avec de faux-semblants, bref, de faire douter le lecteur. Les auteurs de billets sont vraisemblablement des gens qui bossent déjà pour Sanex, et leurs articles ne sont que des ramassis de demi-vérités, de mensonges par omission, voire de mélange complet entre le vrai et le faux.

Le contenu
Mais rien ne vaut la preuve par l'exemple. Prenons, au hasard, l'article 'COMPRENDRE LES ETIQUETTES: QUE CONTIENT MON GEL DOUCHE?'. Cet article ne fait que décortiquer deux listes d'ingrédients INCI. Jusque-là, rien de grave, que du contraire. Ces listes d'ingrédients sont typiquement celles qu'on pourrait retrouver au dos de cosmétiques conventionnels, trouvables dans n'importe quel supermarché. Du coup, fatalement, les PEG côtoient l'EDTA, la Methylisothiazolinone précède les Crosspolymer, etc.
Seulement, lorsque l'article se focalise sur chaque ingrédient, que peut-on lire ? Extrait :
L'EDTA, les Parabens et surtout le Methyisothiazolinone sont tous trois des composants extrêmement mauvais pour la santé humaine, sans compter l'environnement.

Pour rappel, l'EDTA est un composant qui se fixe dans l'organisme. Il est très difficilement biodégradable, et les stations d'épuration d'eaux usées ne le filtrent pas. Résultat, il se balade dans la nature, et après un petit voyage se retrouve dans notre eau potable. Peu d'études se sont penchées sur les conséquences de ce composant, mélangé à divers métaux lourds. On ignore donc encore tout son potentiel polluant et ses conséquences pour l'Homme.
Les Parabens sont les plus étudiés des conservateurs. Soupçonnés d'être cancérigènes, ils ont été remplacés par d'autres composants, terriblement mauvais pour la santé et très peu étudiés, comme le Methyisothiazolinone.
Le Methyisothiazolinone est terriblement irritant, volatil, et ne peut être dosé qu'à 0,0015% dans un produit étant donné son pouvoir agressif !

Or, rien de tout cela n'est abordé dans l'article du 'Blog de la peau Saine', alors qu'il a été écrit par Susana Andujar, chimiste de métier ! Pire, les ingrédients les plus polémiques sont présentés comme indispensables, ayant un effet quelconque sur la stabilité de l'émulsion ou son pouvoir moussant, ou dont les problèmes pour la santé ou l'environnement sont totalement minimisés !

On est bien devant un article voué à faire tourner en bourrique le lecteur, à le confondre, en masquant la réalité sous de jolis fanions dorés... Mais le pire est à venir.

Savons "artisanaux" : Danger !
Ce billet est le summum de faux-semblants que j'aie pu lire sur le blog. En résumé, l'auteur y insiste sur le fait que les savons dits artisanaux sont dangereux, et qu'il faut s'en méfier.
Jusque-là, je ne peux qu'être d'accord. On ne s'improvise pas savonnier, et nombre des savons qu'on trouve ne suivent pas la législation en vigueur. Par exemple, un savon sans liste INCI, ou avec une étiquette dépourvue d'infos est suspect. Bon.

Seulement, l'auteur fait un amalgame foireux entre les savons artisanaux dédiés à la lessive - les fameux 'savons magiques' - et les savons artisanaux destinés à la douche, pour le corps. Et leurs différences sont essentielles ! L'un sera très peu surgraissé, pour garder un fort pouvoir nettoyant et venir à bout de toutes les taches, pour une lessive parfaite. L'autre, par contre, sera surgraissé pour être très bien supporté par la peau, et pour en prendre soin ! Mais l'article n'en tient pas compte. Pire, il sous-entend l'idée que seul un savon "... qui soit fabriqué en conservant ses proportions et suivant le protocole des « bonnes pratiques de fabrication »", donc un savon conventionnel trouvé au supermarché, est digne de confiance.

Comme je l'ai dit plus haut, on ne peut effectivement pas s'improviser savonnier. Cependant, il existe beaucoup de savonnier.e.s professionnel.le.s, en Belgique ou en France, qui se sont formés, ont étudié, ont sué leurs tripes pour vivre de cette activité. Leurs savons sont formulés dans des labos conventionnels, formulés en suivant des recettes complexes, éprouvées par le temps et leurs différents essais. Ces personnes sont obligées de suivre la législation en vigueur sur les cosmétiques, s'ils veulent pouvoir vendre leurs produits.

Mais l'auteure de l'article, une Chemical Engineer, n'en a rien à cirer. C'est tellement mieux d'embrouiller le public, de faire sous-entendre que l'artisanat c'est de la merde et qu'on ne peut trouver des produits sûrs qu'en supermarché ou en pharmacie. Histoire de booster les ventes de Sanex, genre.

Conclusion
Ma conclusion est ici sans appel : ce genre de blog, ou plutôt devrais-je dire de communication marketing, est dangereuse, car elle a pour but d'influencer le lecteur, ou tout simplement de l'embrouiller totalement. Sous couvert de 'sérieux', ces gens ne font que taper sur des cosmétiques qui sont leurs concurrents directs, en mêlant le vrai, le faux, et en omettant des 'détails' indispensables pour pouvoir faire la part des choses.

Cette vitrine marketing mensongère, comme toutes celles qui lui ressemblent, devraient être dénoncées et fermées. Je n'aime déjà pas les pubs en rue, mais là ça dépasse les limites de mon concevable. Je suis outrée de voir que ce blog existe depuis novembre 2011, et qu'il continue ses méfaits en toute tranquillité.
Le premier article publié annonce d'ailleurs la couleur sans aucun équivoque :



En clair, on nous dit que :
- le blog est tenu par une équipe indépendante de journalistes scientifiques parrainés par Sanex institute (Ah je suis rassurée sur leur indépendance du coup)
- le blog partage des articles sur des sujets utiles pour les consommateurs (ben tiens)
- le blog offre des contenus fiables basés sur des données scientifiques (tu la sens, l'odeur de la merde ?)
- les commentaires sont activés mais ils se réservent la possibilité de ne pas les afficher s'ils sont 'blessants' (si on dit que vous faites du caca, c'est une offense ?)

Autant de bullshit en trois paragraphes, c'est quand même balèze. 
Mesdames et messieurs les cosméteux, avant de faire des merdes pareilles, essayez de jouer fair-play et d'arrêter de prendre le consommateur pour un con.
Ça nous changera.

4 commentaires:

  1. Oh, je pense que je vais définitivement dire adieu aux savons Lush véganes que j'avais sélectionnés qui contiennent de l'EDTA... :-( J'ai envie de tester les marques Pachamamaï et Coutiver (je cherche des savons véganes et sans huile de palme), est-ce que tu les connais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les savons Lush sont à éviter..

      Après une courte recherche j'ai trouvé la compo d'un savon Coutiver, c'était nickel. Pour l'autre marque, je ne sais pas, je n'ai rien trouvé sur le net.
      Voilou ! :-)

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse ! Je pense que la compo est nickel aussi, mais j'avoue que je trouve les savons Lush tellement addictifs... j'ai peur d'être déçue au niveau du plaisir d'utilisation :-/ Enfin, de toute façon si les ingrédients sont bons, ça ne devrait pas être horrible :-) .

      Supprimer
  2. Si les "cosméteuses" et savonniers amateurs ne faisaient pas tant d'ombre à l'industrie cosmétique, ce genre de blog ne verrait pas le jour. Visiblement David fait trembler Goliath pour qu'il riposte aussi médiocrement...

    RépondreSupprimer